Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Coup de coeur

  • OUVRAGE: Editions du Basson: 82 Carolos parlent de "leur" Charleroi

    carolo8.jpg

    L'ancienne piscine de l'Amicale Solvay ( vue par Fabrice Eliott Jénicot)

    Sobrement baptisé « Charleroi », le dernier ouvrage des éditions du Basson est une plongée dans notre Cité. Composé de 352 pages reliées et de 576 photos (couleur et N/B), cet ouvrage imposant était présenté samedi soir dans la salle des Congrès du PBA.

    carolo9.jpg

    Le Centre Culturel de Mont-sur-Marchienne ( vu par Fabrice Eeklaer)

    « Elle est le symbole du temps qui passe, et pourtant, elle a toujours de la gueule, malgré les dents en moins. Je l'aime. De grâce, Messieurs les décideurs, sauvez-là ! » s'exclame le comédien Eliott Jénicot à propos de l'ancienne piscine de l'Amicale Solvay « C'est au Centre culturel de Mont-sur-Marchienne qu'étudiant, j'ai découvert de nombreuses pièces de théâtre, proposées par le Centre Culturel de Charleroi. J'ai notamment le souvenir de récitals de Paul Louka » poursuit le syndicaliste Fabrice Eeklaer.

    carolo10.jpg

    Un four abandonné ( par Mochelan)

     

    carolo11.jpg

    les usines à la route de Mons ( Marchienne-au-Pont)  par Mélissa Fasano 

    « J'ai vu un four abandonné tirer la langue » s'amuse le chanteur Mochelan. « Dans la zone des usines de la route de Mons, les structures survivantes se fondent dans le décor, pour donner un rendu presque apocalyptique » pointe la photographe Melissa Fasano.

    Ces Carolos figurent parmi les 82 personnes interrogées sur leur Ville, dans l'ouvrage « Charleroi ».

    carolo1.jpg

    Un panel d'auteurs très diversifié

    carolo3.jpg

    Etienne, Joëlle et Mochelan 

    « Ce livre est (enfin!) sorti après 20 mois de sueur, de rencontres, de plaisirs, de doutes, de reports et de frustrations, de rires, d'angoisses, de joies. Il sent encore l'encre fraîche et transpire de mille émotions des auteurs. » notent Etienne Vanden Dooren et Joëlle Fensie des éditions du Basson.

    carolo6.jpg

    carolo7.jpg

    le public ( photo Simon Vanden Dooren )

    «  L'idée était de demander à 82 Carolos d'être pris en photo en pied, de se décrire, et de légender 6 photos sur Charleroi. Le panel est très diversifié : il y a des enseignants, des journalistes, des commerçants, des politiques, des comédiens, ... Nous n'avions imposé aucune contrainte de lieu ni de sujet. Certains ont choisi des bâtiments, d'autres des scènes de rues, des personnes, des objets,... Charleroi pouvait être décrite aussi bien sous ses aspects positifs que négatifs ».

    Lors d'une présentation au PBA, précédée d'un clip choral sur une chanson de Mochélan, les Carolos présents dans le livre ont pu se rencontrer (certains ne se connaissaient pas!) et feuilleter, voire soupeser cet ouvrage assez volumineux (près de 4kg!), qui fera date !  

    carolo5.jpg

    L'échevine Alicia Monard et l'écrivain Francis Groff

    Charleroi » aux éditions du Basson- prix : 40 euros. Pour tous contacts : 0498/14 82 50 www.editionsdubasson.com - editionsdubasson@gmail.com

    JEAN-CLAUDE HERIN

  • MARCINELLE- Bois du Cazier- Début de l'exhumation des corps

    exhumation.jpg

    Début ce jour de l’exhumation des corps des 17 inconnus de la tragédie du Bois du Cazier. Michele Cicora, 3e à gauche, le premier orphelin qui a demandé la reconnaissance des corps, avec la famille d’une autre victime Oscar Pellegrims. Un combat presque gagné!

  • MARCINELLE- Le Bois du Cazier: "Visite & vous" en wallon, le 19 septembre

    domenico.jpg

    Avec le guide Domenico Di Franco 

    L'allègement des règles sanitaires nous permet de proposer à nouveau les "Visite & vous". Pour rappel, "Visite & vous" consiste en une visite guidée, organisée tous les 3èmes dimanches du mois, au tarif attractif de 8 euros par participants.

    Ce dimanche 19 septembre, le Bois du Cazier vous propose une visite guidée spéciale et inédite en wallon. Une occasion unique de remonter dans le temps à travers l'histoire du site mais aussi la langue pratiquée pour la décrire!

    Aucun prérequis du wallon n'est nécessaire.

    La visite est assurée par notre guide maison Domenico Di Franco, surnommé Mimo par ses collègues. Né à Binche de parents immigrés siciliens, Mimo s’est toujours intéressé au wallon. « Pour une question d’intégration, surtout », explique-t-il. « Je vivais dans un quartier populaire. J’étais un des plus basanés… on me regardait parfois un peu de travers et j’ai vite compris qu’en plaçant l’un ou l’autre mot en wallon je serais mieux accepté ».

    Il y a quelques années, il a intégré la troupe du théâtre en wallon « El Pavé Picard Binchou » avec qui il a interprété trois pièces dont un rôle principal. « J’ai dû étudier, évidemment », précise-t-il. « Mais le fait d’avoir vécu à Binche, étudié à La Louvière et Mons, travaillé à Liège et à Charleroi m’a offert un brassage des différents accents des quatre coins de la Wallonie ou presque ». C’est donc tout naturellement que Mimo a proposé de mêler l’utile à l’agréable à travers l’organisation de cette visite guidée en wallon. Une expérience appelée à se renouveler.

    INFOS PRATIQUES

    Le dimanche 19 septembre de 14h30 à 16h30.

    Places limitées à 25 personnes.

    Réservation obligatoire par téléphone au +32 71.29.89.30, par mail à reservation@leboisducazier.be.