Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ca bouge à Charleroi et dans l'entité !

  • SPECTACLE- "Danser Casa" sur la scène du PBA, le 3 décembre

    dansercasa.jpg

    photo: Michel Cavalca 

    En compagnie de 7 danseurs marocains et d'une danseuse congolaise, les chorégraphes Kader Attou et Mourad Merzouki transmettront l'énergie et l'effervescence de Casablanca, ce vendredi. Une création à ne pas manquer!

    dansercasa2.jpg

    photo: Michel Cavalca 

    Déprogrammé lors du premier confinement, « Danser Casa » pourra enfin trouver son public à Charleroi. Ce projet chorégraphique, à la fois fou et ambitieux, est né à Casablanca, en 2018, avec l'envie de passer de la rue à la scène et de rassembler le public autour des valeurs de partage et d’ouverture véhiculées par le Hip Hop. Anciens compères de la compagnie de hip-hop Accrorap (cela faisait 20 ans qu'ils n'avaient plus dansé ensemble!), les chorégraphes Mourad Merzouki et Kader Attou, devenus de véritables modèles pour toute une génération de jeunes artistes, sont les initiateurs du spectacle. Dans cette aventure, près de 200 danseurs auront été auditionnés. Seulement huit performeurs : sept Marocains et une Congolaise ont été sélectionnés pour la diversité et la richesse de leurs parcours respectifs.

    Baskets aux pieds et rivalisant d'intensité, chacun y a sa spécialité, souvent apprise en autodidacte, comme l'acrobatie, le cirque, le popping, le locking, le parkour, le new style house et même la danse contemporaine. Une vague permanente d’énergie directe et flamboyante submergera le spectateur.

    Sur des musiques électroniques, la chorégraphie se réinvente dans la joie et le partage, balayant le plateau en long en large et en travers. Le spectacle est aussi un voyage à travers les époques et les techniques de cette danse très codée. Une façon de faire ressortir révoltes, espoirs, défis et souffrances. « Ce projet me touche dans ma chair et dans beaucoup de choses liées à mon histoire »explique Moura. Quant à Kader, cette création lui fait réaliser pourquoi il est arrivé à la danse. Un spectacle aussi qui fait réfléchir sur la condition humaine. Une co-présentation PBA- Ancre et Charleroi danse.

    J.C.HERIN

    « Danser Casa », le 3 décembre à 20h, au Palais des Beaux-Arts de Charleroi, Place du Manège. CST exigé. Prix : 16 à 8 euros. info@ancre.be- 071/31 40 79.

  • EVOCATION- Daniel Stoclet: " J'ai vu Joséphine Baker à Fleurus"

    baker4.jpg

    L'auteur et ex-enseignant gosselien Daniel Stoclet était adolescent quand il a vu Joséphine Baker à Fleurus, à l'occasion d'une visite d'un studio d'enregistrement. La star au grand coeur était panthéonisée à Paris, mardi. 

    baker1.jpg

    rue du Couvent ( photo: Albert Stoclet ) 

    « Mes souvenirs sont encore très précis... La scène se passait dans les années 60. La grande vedette Joséphine Baker attirait beaucoup de monde à Fleurus, d'où je suis originaire. Comme il était difficile de se frayer un passage dans la foule pour saluer cette grande dame, tant elle était populaire et dégageait une énergie positive, je n'ai pas pas pu la rencontrer personnellement. Cela dit, j'ai toujours admiré Joséphine Baker tant pour ses talents d'artiste que pour ses engagements citoyens » raconte Daniel Stoclet. A l'époque, le jeune homme habitait à la rue du Couvent. Dans ces années-là, Fleurus comptait plus de commerces de proximité que la localité n'en compte aujourd'hui.

    Sa mère, Jeanne Wijnant, tenait une mercerie (aujourd'hui occupée par une agence de voyage), « Au Petit Bénéfice », un lieu très prisé de la Ville où toutes les couturières des environs se donnaient rendez-vous. La boutique tournait le dos à « La Bonne Source ».

    baker3.jpg

    Daniel Stoclet

    un événement bien annoncé !

    La maison voisine, séparée du magasin par une étroite ruelle, abritait une boucherie chevaline, qui sera transformée en maison de disques et studio d’enregistrements. « C'était un pari risqué qui ne survivra pas très longtemps » poursuit Daniel. « Mais l'évènement du siècle avait été annoncé partout : Joséphine Baker, la meneuse de revue et résistante franco-américaine, vient à Fleurus à l’occasion de l’inauguration du studio ! Ce bon moment me revient en apprenant son entrée au Panthéon voulue par Emmanuel Macron, un acte que je considére à la fois comme un véritable acte politique pour le chef de l’État, ainsi qu'un symbole en vue de bâtir une « France réconciliée et métissée ». La Cité des Bernardins en est aussi honorée !

    J.C.HERIN

  • CHARLEROI- Un calendrier 2O12-2022

    calendrier1.jpg

    Ex-carolo, Didier Lemaire a réalisé un calendrier dont les photos illustrent le Charleroi de 1922 et de 2022. Une belle idée cadeau ! 

    Didier Lemaire (53 ans) habite aujourd'hui à Tournai, mais sa ville « de coeur » est Charleroi. Il y a fait d'ailleurs ses études primaire et secondaire au Collège du Sacré-Coeur de Charleroi, entre 1974 et 1986. «  C'est une période de ma vie que n'oublierai pas, tant les souvenirs sont nombreux ». Aujourd'hui, ce traducteur néerlandais/français partage son temps libre entre le bénévolat à l'ASVI (Musée du Tram Vicinal) à Thuin et la réalisation de calendriers. «  Amoureux fou du patrimoine, j'ai pris mon appareil photo et je me suis posté à divers endroits de Charleroi,où ont été prises des photos de cartes postales anciennes » note l'auteur. « Il me semblait intéressant de voir sur une même page le changement qui s'est opéré entre le passé et le présent. Parfois, c'est plutôt positif, comme la Tour du nouveau commissariat de police, symbole du renouveau de Charleroi, à la place de la caserne d'artillerie puis de la gendarmerie. Mais, par contre, je préférais la vue bucolique de la Sambre au Boulevard Tirou avant son comblement dans les années 30 ».

    calendrier2.jpg

    Boulevard Tirou- 1922- 2022 

    des légendes en wallon !

    Outre l'intérêt historique,  le calendrier retiendra aussi l'attention par les légendes en français, et même en néerlandais, allemand et anglais et en wallon de Charleroi. Il indique aussi les jours fériés de Belgique et des pays limitrophes, ainsi que, en avant-dernière page, une liste de numéros de téléphone utiles et l'agenda des manifestations culturelles, festives et sportives à Charleroi pour 2022. Notons qu'il est est imprimé au format A4 vertical sur un papier brillant très épais (170 g pour les pages intérieures et 250 g pour la couverture. « J'ai conçu ce calendrier également pour qu'il soit source de discussions entre Carolos et les autres » poursuit Didier Lemaire. « Et je me lance le défi de concevoir chaque année un calendrier avec de nouvelles photos ! »

    JEAN-CLAUDE HERIN

    calendrier.png

    Le calendrier Azur Charleroi est vendu au prix de 10 € dans la plupart des librairies de Charleroi exploitées par des indépendants. Photorail Collection par Didier Lemaire 069/223 666- 0496/47 59 27. info@calendriers-azur.be

    www.calendriers-azur.be