Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ca bouge à Charleroi et dans l'entité ! - Page 4

  • CHARLEROI: Plein d'animations pour la Block Party !

    party.jpg

    Spectaculaire ! 

    Rouler, chanter, danser,... Samedi dernier, la place Verte s'est animée au rythme de la Block Party | Place aux jeunes. Une nouvelle formule qui a fait le plein de visiteurs !

    party1.jpg

    Un magnifique soleil – enfin, ça change de la pluie! - a brillé sur la place Verte, durant toute la journée de samedi, lors de la « Block Party | Place aux jeunes », mise sur pied par l’Eden, le Centre Ener’J et une vingtaine de partenaires la plupart carolos. Tout ce que la Ville compte d’initiatives relevant des cultures, d'expressions urbaines et de freestyles était réuni avec le breakdance, le riding, le graffiti, le panna soccer, l'open mic, le roller derby, la beatbox, la deejaying slam, le streetwear…

    party3.jpg

    Le parkour était mis aussi à l'honneur avec la Freerun Company de Montigny-le-Tilleul. Au programme des démonstrations : sauts, acrobaties, franchissements, balancés,... «  Cette belle aventure a commencé dans un hangar avec les Speeders, et se poursuit actuellement dans une grande salle bien adaptée, avec plus de 400 participants. Forts de plus de 15 ans d'expertise dans le monde du parkour et du freerunning, nous proposons aux enfants et adultes la possibilité de pratiquer l'art du déplacement dans un milieu sécurisé et encadré par des professionnels » soulignent Noah Maillard et Thomas Alexandre, coordinateurs. « Ce que m'apporte le parkour ? La liberté d'expression, la confiance en soi, le dépassement... » signale Emilie (15 ans) de Couillet.

    party4.jpg

    Le projet de la Block Party est porté par et pour les jeunes dont le cœur de cible est le public jeunesse, âgé de 12 à 26 ans. A l'origine, il s'agissait de fêtes « sauvages »qui ont vu le favorisé le développement de la culture Hip-hop dans les quartiers défavorisés de New York, C'est donc un concept des Etats-Unis qui est arrivé directement jusque Charleroi.

    JEAN-CLAUDE HERIN

    party5.jpg

  • CHARLEROI- Clap d'Or remis au Foyer de Marcinelle

    clap1.jpg

    Leila, Amérine et Laure du Foyer à Marcinelle ont remporté le Clap d'Or 2024 pour leur court-métrage : « Je m'appelle Kenza ». Un festival qui donne la parole aux jeunes.

    clap2.jpg

    Typhène Alexandre; 1er prix d'interprétation féminine 

    Bondée ! Samedi après-midi, il aurait fallu élargir la salle du cinéma Le Parc pour accueillir tout le public venu assister à la projection des 6 courts-métrages en lice pour la 12ème édition du Clap d'Or, mis sur pied par l'AJMO, La Maison de jeunes La Broc, l'Eveil et Quai 10. Deux thèmes étaient imposés, cette année : l'intelligence artificielle et le spinner.

    Le film : « Je m'appelle Kenza » a été primé à l'issue d'une délibération. «  Le jury a certainement remarqué notre humour : nous avons revêtu des blouses d'infirmiers psychiatriques, tapé sur des casseroles et passé notre tête à travers un mur ! » s'exclament Leila, Amérine et Laure, toutes trois résidentes du Foyer.  Cette maison, reconnue par l'Aide à la Jeunesse, accueille une quinzaine d'adolescentes qui ont souvent un vécu difficile : maltraitance, rupture familiale, inceste,...

    2 prix pour « Deguisman »

    Un autre film a été particulièrement remarqué : «  Deguisman » : Prix du Public et Prix d'Interprétation féminine pour Typhène Alexandre de Souvret. « A travers ce film, j'ai voulu dénoncer les violences féminines faites aux femmes » explique le jeune auteur, réalisateur et acteur courcellois Bast Lecomte.

    clap3.jpg

    Le Prix du meilleur acteur revient à Yanis de Châtelet pour « Déconnexion » et le Coup de coeur du jury  pour « La frite d'Or » de l'AJMO.

    clap5.jpg

    Yanis

    clap4.jpg

    La maison de jeunes La Broc 

    Depuis sa création, le Clap d'Or donne la parole par l'expression audiovisuelle à des groupes de jeunes, issus pour la plupart de maisons de jeunes. Durant plusieurs semaines, les participants sont amenés à s'investir en tant qu'acteurs et/ou réalisateurs et aussi dans toutes les étapes du projet : conception et écriture du scénario, recherche d'informations, mise en scène, tournage, évaluation,... « Tous les jeunes ont quelque chose à dire pour exprimer leurs idées, croyances, caleurs, envies, rêves, préoccupations,... » pointe Sergio Costabeber, coordinateur.

    JEAN-CLAUDE HERIN

    clap6.jpg